Passer directement au contenu principal

Ce site web utilise des cookies afin d’améliorer l’expérience utilisateur et d’offrir des fonctionnalités additionnelles. Vous pouvez à tout moment changer vos paramètres liés aux cookies. Voir notre politique relative à l’utilisation des cookies.

Hareng mariné
Le hareng mariné est un mets suédois. Il existe de nombreuses façons de le mariner et de le parfumer. On le sert pour la plupart des fêtes traditionnelles : à Pâques, lors de la fête de la Saint-Jean ou encore à Noël.
Crédit photo: Matilda Lindeblad/Johnér/imagebank.sweden.se

Pâques en Suède, une joyeuse fête culinaire

Les fêtes de Pâques en Suède comprennent une riche smörgåsbord de plats suédois, de friandises et de décorations artisanales ainsi que des traditions uniques façonnées par l'héritage culturel du pays.

Marquant l’arrivée du printemps, Pâques est célébrée avec faste en Suède. Les tables sont disposées sous forme de buffet à la " smörgåsbord ", foisonnant de plats suédois comme ceux à base d’œufs, d'agneau, hareng et saumon ainsi que de nouvelles variantes végétariennes. On associe aussi Pâques à la confiserie suédoise et notamment aux assortiments de bonbons si chers aux locaux.

Depuis 1844, la Pâques suédoise est célébrée selon le calendrier grégorien. Jusque dans les années 1970 Pâques était considérée comme un évènement religieux avec la fermeture des commerces, banques et cinémas le vendredi saint en hommage à la crucifixion du Christ. Dans les dernières décennies, cela a été largement sécularisé bien qu’on y inclut un mélange de christianisme, de folklore et de vieux norrois. Il en résulte une célébration plutôt singulière qui commence le jeudi saint et se poursuit jusqu’au lundi de Pâques avec le samedi saint comme jour principal des célébrations.

Les sorcières de Pâques

Une des traditions de Pâques en Suède consiste à se déguiser en sorcières de Pâques. Les enfants vont alors frapper aux portes pour souhaiter de Joyeuses Pâques et recevoir des bonbons en échange de cartes de Pâques et de dessins faits maison.

Photo: Jenny Drakenlind/Johnér/imagebank.sweden.se

Voici venir la sorcière de Pâques, en quête de bonbons

L’un des faits les plus insolites de la saison est la " Påskkärring " (la sorcière de Pâques), fête au cours de laquelle les enfants envahissent les rues en groupe, frappent aux portes pour souhaiter " Glad påsk " (Joyeuses Pâques) et reçoivent des bonbons en échange de dessins ou de lettres de Pâques. Cette coutume, qui ressemble à une version plus innocente de " des bonbons ou un sort ", se tient soit le jeudi saint soit le samedi saint. Selon le folklore, un personnage ressemblant à une sorcière volant sur un balai vers l'île mythique de " Blåkulla " le vendredi saint est allé à la rencontre du diable, avant de revenir le jour de Pâques.

C'est au début du 19ème siècle que les enfants suédois ont commencé à se déguiser en sorcières de Pâques. Cela a commencé dans l’ouest du pays et, au fil des ans, la tradition s'est répandue dans tout le pays conservant aujourd'hui toute sa popularité. Pour ce qui est du déguisement, il n’y a pas de règle. Les enfants font des razzias dans les greniers pour dénicher de vieux foulards à nouer autour de la tête en les assortissant avec des robes et tabliers colorés. On maquille ensuite leur visage avec du rouge à joues brillant et des tâches de rousseur écarlates.

Les Suédois sont friands de bonbons, en particulier à Pâques. Entrez dans n'importe quel supermarché et vous trouverez des gens de tous âges amassant avec enthousiasme des lacets pétillants à la fraise, des œufs gélifiés couleur arc-en-ciel ou du caramel végétalien au citron dans des sacs en papier ou dans des gros œufs en carton décorés, qu'on partage ensuite entre les membres de la famille et avec les amis. Vous verrez ces gros oeufs en papier cartonné apparaître dans les magasins à l'approche de Pâques. Certains présentent des motifs classiques de Pâques comme des scènes de ferme avec des lièvres et des poules, tandis que d'autres sont plus contemporains. Quant à ce qu'il faut mettre dans ces œufs réutilisables, on trouve généralement un assortiment de bonbons mais aussi du chocolat et du massepain. En ouvrant l'œuf, on peut aussi trouver un petit cadeau.

Il y a d’autres coutumes, notamment dans le sud-ouest du pays, comme les feux de joie de Pâques, " påskbrasor " qu'on allume le jeudi saint pour chasser les mauvais esprits (sorcières de Pâques incluses) qui seraient en liberté le jour de la crucifixion du Christ. Le premier témoignage de ces feux remonte au 19ème siècle lorsque des marchands néerlandais introduisirent la coutume à Göteborg.

les rois des bonbons

Bonbons gélifiés, réglisse, bonbons durs et chocolat. Les Suédois font partie de l'élite mondiale pour ce qui est de manger des bonbons. Selon les statistiques, les Suédois consomment en moyenne 15 kilos de bonbons par an. Pâques représente le point culminant, un week-end au cours duquel un Suédois consomme en moyenne un kilo de bonbons.

Photo: Lieselotte van der Meijs/imagebank.sweden.se

Artisanat suédois à essayer chez soi pour Pâques

Pour beaucoup, Pâques en Suède fait ressortir un certain enthousiasme pour l'artisanat. Depuis la fin des années 1800, on trouve dans beaucoup de foyers suédois à l'approche de Pâques le " påskris ", l’équivalent du sapin de Noël mais à Pâques. Principalement façonné à partir de longues brindilles de bouleau élégantes, cet arrangement en forme de bouquet est orné de plumes colorées, ainsi que d'autres types de décorations, telles que des poulets fabriqués à la main en fil jaune.

Une autre activité favorite : peindre des œufs bouillis. Donnez libre cours à votre créativité en dessinant avec des aquarelles ou des crayons marqueurs directement sur la coquille. Sinon, enveloppez les œufs dans la pelure d'oignon, en les sécurisant avec une couche de papier d'aluminium avant de les faire bouillir. Le résultat est un œuf magnifiquement marbré de différentes nuances de rouille et de brun clair.

Ces œufs décoratifs ont tendance à occuper une place centrale sur la table de Pâques, empilés en hauteur. Pour ce qui est de l'esthétique de la table de Pâques, la couleur de choix pour les serviettes et les nappes est le jaune, faisant peut-être référence à la couleur des poulets ou au jaune d'œuf.

Artisanat de Pâques

À Pâques, de nombreuses familles se réunissent pour peindre des œufs durs. Les œufs sont ensuite servis pour Pâques avec d'autres plats traditionnels comme le hareng mariné, le saumon et l'agneau.

Photo: Jenny Drakenlind/Johnér/imagebank.sweden.se

Les plats suédois associés à Pâques

Pâques n'a pas toujours été la fête culinaire qu'elle est aujourd'hui. Avant l'industrialisation du 19ème siècle, les produits frais étaient rares après les longs hivers suédois ce qui se traduisait par des repas de Pâques quelque peu spartiates à base d'aliments marinés et conservés, principalement du poisson. A l'inverse, la table de Pâques suédoise est aujourd'hui dressée avec une gamme de plats délicieux, mettant toujours plus l’accent sur les produits biologiques et locaux. Par exemple, un classique de Pâques est le " Gubbröra ", une salade d’œufs suédoise aux anchois, qui existe également en version vegan.

Le hareng mariné, " sill ", reste populaire et se décline sous différentes variantes : infusé d'épices, de clous de girofle et d'oignons ou de moutarde. Le saumon, qu'il soit poché, frit ou servi cru séché avec du sel " gravlax " ou fumé, est également un incontournable. Il en est de même pour la tentation de Jansson " Janssons frestelse ", un plat gratiné à base de pommes de terre coupées en lanières et recouvertes d’oignons et anchois. Un autre plat classique et populaire est le " Västerbottenpaj ", une quiche au fromage Västerbotten extra-affiné. Ce fromage provient à l'origine de Burträsk, dans la région du Norrbotten.

L'agneau est apparu sur les tables de Pâques suédoises au 20ème siècle en référence aux anciennes traditions juives ainsi qu'à " l'agneau de Pâques " biblique que Jésus et ses disciples ont consommé au cours du jeudi saint. A partir des années 1930, on a introduit la charcuterie incluant le fameux jambon de Pâques.

Le buffet de Pâques suédois évolue en permanence au fil du temps. Les options vegan gagnent en popularité et donnent une image de modernité. On peut, par exemple, préparer une version vegan du " gubbröra " en remplaçant l’œuf par des champignons et des pommes de terre, de l’oignon rouge, de la ciboulette et une crème fraiche vegan.

Pour ce qui est des boissons, le " snaps " et le " brännvin " sont des incontournables traditionnels et on les boit en shots. La plupart des brasseries de Suède (on en compte près de 400) se sont mis à produire des bières de Pâques comme par exemple la Jämtlands Bryggeri. Le " Påskmust ", une boisson d’un brun sombre infusée d’épices, de malt et de d’extrait de houblon, est devenue une institution. On vous servira également ce soda à Noël sous le nom de " julmust ". Si l’on compare les deux vacances, au niveau de " l'esprit de fête ", Pâques a presque autant d’importance que Noël et quiconque aura vécu les festivités de Pâques en Suède pourra en témoigner !

1 / 4

Saumon gravlax

En Suède, on sert le saumon à presque toutes les fêtes traditionnelles : à Noël, pour la fête de la Saint-Jean ou à Pâques. La façon dont le saumon est cuit peut varier : il peut être séché, fumé ou grillé par exemple. Il est souvent servi avec du schnaps.

Photo: Magnus Carlsson/imagebank.sweden.se

/ 4

Saumon gravlax

Photo: Magnus Carlsson/imagebank.sweden.se

Tarte au fromage Västerbotten

Photo: Jakob Fridholm/imagebank.sweden.se

Gubbröra et hareng mariné à l'aneth de Klädesholmen

Photo: Jakob Fridholm/imagebank.sweden.se

Les oeufs de Pâques

Photo: Elliot Elliot/imagebank.sweden.se

Article en partenariat avec

EU and Swedish Board of Agriculture